AIT SAADA *

AIT SAADA Lucien Mourad ben Achour

Né le 01/12/1928. Infirmier major aux Trains d’Alger. Enlevé le 31 janvier 1957 lors de la grève des huit jours, interné au camp de Paul-Cazelles, relâché le 14 avril. Repris le 25 mai. Aurait été vu Villa Nador à El Biar (centre de torture), à Maison Carrée, à la Bouzareah et au camp d’Ain Sefra. Le délégué de la Croix-Rouge, en mai 1958 « on nous répond : il est au secret. Nous ne l’avons pas vu hier. Il s’est évadé » (Le Cahier Vert p. 12). Toujours recherché en août 1959. (SLNA, CV).

Toujours recherché en 1962. Voir ci-après l’avis de recherche publié dans Alger Républicain du 25 août 1962, (même nom et même date de naissance) ; document fourni par l’historienne Malika Rahal.

Par ailleurs, le Dictionnaire Algérie du Maitron le donne pour « tué par un commando de partisans de l’Algérie française » (voir ci-dessous).

« Journaliste sportif à Alger Républicain  ; athlète connu vivant à El Biar (Alger), organisant les réceptions au journal ; tué par un commando des partisans de l’Algérie française.

Collaborateur de la rubrique sportive d’Alger Républicain dans les années 1950, Mourad Aït Saada est lui même un athlète réputé d’un club d’El Biar à Alger ; le journal notamment par ses pages sportives et les réceptions de sportifs en renom, a une grande audience tant auprès des Européens que des Algériens. M. Aït Saada sera tué par un commando des partisans de l’Algérie française.

SOURCES : H. Alleg, A. Benzine, B. Khalfa La grande aventure d’Alger Républicain, Messidor, Paris, 1987. — « Alger républicain, un entretien avec Henri Alleg », Cahiers d’histoire de l’Institut de recherches marxistes, Paris, n° 8, 198″

Dictionnaire Algérie du Maitron, notice « Aït Saada Mourad ».

Principales sources utilisées :

SLNA : « Fiches de renseignement » du Service des Liaisons Nord-Africaines : « Personnes arrêtées, demandes de recherche transmises au commandement militaire », ANOM, 91/ 4 I 62.

Liste SLNA : mention sur une liste de rappels adressée à l’armée par le SLNA en octobre 1957, la fiche de renseignement correspondant n’étant pas archivée). ANOM, 91/ 4 I 62

CV : Jacques Vergès, Michel Zavrian, Maurice Courrégé, Les disparus, le cahier vert, Lausanne, La Cité, 1959.

Apportez votre témoignage

Nous attirons l’attention des lecteurs sur le fait que ce site concerne les personnes victimes de la grande répression d’Alger durant l’année 1957. Le même travail est nécessaire pour l’ensemble de la guerre d’indépendance algérienne et pour l’ensemble du territoire algérien, mais nous ne pourrons publier les commentaires ou les messages qui ne concerneraient pas la région d’Alger et l’année 1957.
Merci de préciser les sources sur lesquelles vous vous basez.
Si vous souhaitez y joindre des documents utiliser le formulaire de cette autre page

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *