DJEBBAR *

DJEBBAR Mohamed

Né le 13/02/1917 à Aïn Defla. Imam. Enlevé le 10 ou le 11 mars 1957, à son domicile de Castiglione, par le 2 e RPC, disparu depuis. Soupçonné de collecte de fonds. Torturé dans la caserne de ce régiment à Koléa et mort sous la torture peu après son arrestation, selon son beau-frère, ZIDOUK Ahmed, détenu avec lui. Son fils Ahmed, élève au lycée franco-musulman de Ben Aknoun fut reçu par Massu, en visite au lycée en octobre 1957. Le général lui « promis » alors « de faire quelque chose » et « confia le dossier » au capitaine Graziani. Recherché par son épouse jusqu’en 1962. A reçu le statut de « martyr » en Algérie. Des anciens combattants algériens affirment aujourd’hui qu’existe un charnier près de l’ancienne caserne de Koléa, où se trouverait Mohamed Djebbar. (Entretien avec son fils Ahmed Djebbar, 25/04/2018). Pas de réponse de l’armée en octobre (SLNA)

Fichier du Service des liaisons nord-africaines (SLNA) des « Personnes arrêtées, demandes de recherche transmises au commandement militaire », Archives nationales d’Outre-Mer (ANOM), 91/ 4 I  62.

Ahmed Djebbar, fils de Mohamed Djebbar, écrivit en 1997 pour La Croix un article dans lequel il évoque, à la fin,  la disparition de son père en 1957. Il nous l’a envoyé.

Principales sources utilisées :

SLNA : « Fiches de renseignement » du Service des Liaisons Nord-Africaines : « Personnes arrêtées, demandes de recherche transmises au commandement militaire », ANOM, 91/ 4 I 62.

Liste SLNA : mention sur une liste de rappels adressée à l’armée par le SLNA en octobre 1957, la fiche de renseignement correspondant n’étant pas archivée). ANOM, 91/ 4 I 62

CV : Jacques Vergès, Michel Zavrian, Maurice Courrégé, Les disparus, le cahier vert, Lausanne, La Cité, 1959.

Apportez votre témoignage

Nous attirons l’attention des lecteurs sur le fait que ce site concerne les personnes victimes de la grande répression d’Alger durant l’année 1957. Le même travail est nécessaire pour l’ensemble de la guerre d’indépendance algérienne et pour l’ensemble du territoire algérien, mais nous ne pourrons publier les commentaires ou les messages qui ne concerneraient pas la région d’Alger et l’année 1957.
Merci de préciser les sources sur lesquelles vous vous basez.
Si vous souhaitez y joindre des documents utiliser le formulaire de cette autre page

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *