El HAFFAF S.*

El Haffaf Salima

Sage femme. Arrêtée une première fois en novembre 1956 comme agent de liaison de Hadj Ben Alla. Mise en liberté provisoire et jugée en son absence le 23 mars 1957 (témoignage de Zoulikha Bekaddour), date à laquelle elle est  détenue et torturée à la Villa Sésini (témoignage de Denise Walbert ; L’affaire des enseignants d’Alger). « Les policiers d’Alger, la suspectant de militer aux côtés de Benyoucef Benkhedda, activement recherché dans la capitale, qu’il n’avait pas encore quittée, l’assignèrent à résidence dans un camp d’hébergement  » durant 21 mois. « Quitte Alger pour Tunis via Paris et Genève grâce aux parents de Pierre Chaulet. » Zoulikha Benkaddour https://www.memoria.dz/nov-2014/contribution/le-prix-la-liberte

Principales sources utilisées :

SLNA : « Fiches de renseignement » du Service des Liaisons Nord-Africaines : « Personnes arrêtées, demandes de recherche transmises au commandement militaire », ANOM, 91/ 4 I 62.

Liste SLNA : mention sur une liste de rappels adressée à l’armée par le SLNA en octobre 1957, la fiche de renseignement correspondant n’étant pas archivée). ANOM, 91/ 4 I 62

CV : Jacques Vergès, Michel Zavrian, Maurice Courrégé, Les disparus, le cahier vert, Lausanne, La Cité, 1959.