MEDANE M. *

MEDANE Meliani

Accusé d’avoir tué un militaire rue de la Casbah en décembre 1956. Selon la presse algéroise, tenu pour « simple d’esprit », il est retrouvé le 28 février 1957 « pendu à l’aide de sa ceinture aux barreaux de sa cellule » de la prison civile d’Alger après « une crise de démence ». Le 2 mai (ou, selon sa fiche SLNA, le 23 juin 1957), son fils Noureddine est enlevé devant son domicile algérois et disparaît définitivement. Communiqué par son fils Merzak (courrier daté du 24/09/2018 reçu le 17/04/2019)

Principales sources utilisées :

SLNA : « Fiches de renseignement » du Service des Liaisons Nord-Africaines : « Personnes arrêtées, demandes de recherche transmises au commandement militaire », ANOM, 91/ 4 I 62.

Liste SLNA : mention sur une liste de rappels adressée à l’armée par le SLNA en octobre 1957, la fiche de renseignement correspondant n’étant pas archivée). ANOM, 91/ 4 I 62

CV : Jacques Vergès, Michel Zavrian, Maurice Courrégé, Les disparus, le cahier vert, Lausanne, La Cité, 1959.