MOULAY A. *

MOULAY Ahmed

42 ans, artisan électricien, 7 rue des Abencérages (Casbah).

Torturé à l’eau et à l’électricité à son domicile devant sa femme et ses six enfants puis assassiné d’une rafale de mitraillette dans la poitrine le 2 mars 1957 par des parachutistes du 1er REP, sur les ordres de Jean-Marie Le Pen. La presse publie un communiqué de l’armée affirmant qu’il a été « abattu lors d’une tentative de fuite ».

C’est à son domicile que le lieutenant Le Pen a perdu un poignard des jeunesses hitlériennes gravé de son nom. Ce poignard fut produit lors du procès en diffamation intenté au journal Le Monde et à Florence Beaugé par Jean-Marie Le Pen en 2003, à l’issue duquel il fut débouté. La décision fut confirmée en appel le 6 octobre 2004.

Affaire racontée par Florence Beaugé, dans un chapitre consacré aux exactions de Jean-Marie Le Pen, Algérie, une guerre sans gloire, Paris, 2005, p.185-199.

Voir aussi cet article du Monde.

 

Abréviations des principales sources utilisées :/p>

SLNA : « Fiches de renseignement » du Service des Liaisons Nord-Africaines : « Personnes arrêtées, demandes de recherche transmises au commandement militaire », ANOM, 91/ 4 I 62.

Liste SLNA : mention sur une liste de rappels adressée à l’armée par le SLNA en octobre 1957, la fiche de renseignement correspondant n’étant pas archivée). ANOM, 91/ 4 I 62

CV : Jacques Vergès, Michel Zavrian, Maurice Courrégé, Les disparus, le cahier vert, Lausanne, La Cité, 1959.

Archives Teitgen : Archives confiées par Paul Teitgen à Georgette Elgey, Archives Nationales, 561AP/41.

SHD : divers fonds du Service Historique des Armées, GR 1 H

CS : archives des deux commissions de Sauvegarde des droits et libertés individuels (1957-1962), Archives Nationales, F/60/3124-F/60/3231.

Presse algérienne (1962-1963) : documents fournis par Malika Rahal.