OUICHE M.*

OUICHE Mohamed

Né en 1935. Signalé le 10/01/2021 par son neveu, avec photo et document, comme abattu en 1957 par l’armée française à Alger.

« Je vous écris ce mail pour vous informer sur mon oncle Ouiche mohamed. Il a été tué (abattu) par l’armée française on 1957. Il avait 22 ans abattu dans un champ et laissé à mort.Je suis son neveu Mohamed Ouiche nommé d’après lui. Il a encore 3 frères et une soeur en vie. Ils ont nommé une rue sur son nom sur ma ville de quartier Zahrouni (les bananier) pins maritimes mohamadia Alger. Pourriez-vous s’il vous plaît ajouter ses photos sur la liste je vous enverrai plus d’informations sur son histoire dès que mon père m’enverra plus de photos et d’autres détails. Merci beaucoup pour le site au nom de tous les martyrs الله يرحم الشهداء

Complément d’information reçu le 13/01/2021 :
« Profil historique du martyre Ouiche Mohamed

Ouiche Mohamed est né le 23/09/1935 a bekalem, meftah actuellemen, il était le fils aîné de ses quartes frères.

Le martyre ouiche Mohamed était parmi les jeunes les plus actifs, il sacrifiait tout pour récolter les informations, l’argent, ainsi que les médicaments et il les donnait aux moudjahid Douzi Mohamed qui était coordinateur dans la région de bordj el kiffan à Alger.
En 1957, les moudjahidines ont décidé d’éliminer le colon nommé GARCIA habitant à bordj el kiffan. Quand ils l’ont éliminé, les autorités françaises ont décidé de se venger contre les moudjahidines et les citoyens alors ils ont encerclé toute la région et ont pénétré les maisons pendant la nuit,  parmi ces maisons celle de Mohamed Ouiche  et l’ont pris avec son frère Abdelkader. Dans leurs route un colon a demandé a demandé à Abdelkader de retourner à la maison.Après trois jours Mohamed Ouiche n’était pas encore retourné à la maison, il fut retrouvé assassiné (égorgée) dans la région de segna (les bananiers actuellement) et les traces de torture couvrant tout son corps.Tout ça était dans le mois de mai 1957, que dieu ait pitié pour lui et pour tout les martyres amine. »

Abréviations des principales sources utilisées :/p>

SLNA : « Fiches de renseignement » du Service des Liaisons Nord-Africaines : « Personnes arrêtées, demandes de recherche transmises au commandement militaire », ANOM, 91/ 4 I 62.

Liste SLNA : mention sur une liste de rappels adressée à l’armée par le SLNA en octobre 1957, la fiche de renseignement correspondant n’étant pas archivée). ANOM, 91/ 4 I 62

CV : Jacques Vergès, Michel Zavrian, Maurice Courrégé, Les disparus, le cahier vert, Lausanne, La Cité, 1959.

Archives Teitgen : Archives confiées par Paul Teitgen à Georgette Elgey, Archives Nationales, 561AP/41.

SHD : divers fonds du Service Historique des Armées, GR 1 H

CS : archives des deux commissions de Sauvegarde des droits et libertés individuels (1957-1962), Archives Nationales, F/60/3124-F/60/3231.

Presse algérienne (1962-1963) : documents fournis par Malika Rahal.