OUSSEDIK T. *

OUSSEDIK Tahar

Tahar Oussedik, instituteur à Larbaa. Torturé en février-mars 1957 lors de sa détention par le 3eme RPC du colonel Marcel Bigeard.

« Tahar Oussedik est né en 1913 à Sidi Naamane (Tizi-Ouzou) d’une famille originaire de Ain-El-Hammam. A la fin des années 30 il est instituteur dans un village de la wilaya de Médéa.
Pendant la deuxième guerre mondiale il se porte volontaire pour combattre le nazisme. A sa démobilisation il reprend ses activités politiques au sein du mouvement national (PPA – MTLD) en même temps que son travail dans l’enseignement. Arrêté une première fois en 1951, il déploie, pendant la guerre de libération, une activité soutenue dans la clandestinité à Alger. Il sera arrêté et torturé par les paras de Bigeard. 36 jours de tortures et de souffrances atroces lui laisseront des séquelles. Il partageait la cellule du défunt Ali Boumendjel, assassiné sous la torture. C’est la mort de ce dernier et la campagne d’indignation qu’elle souleva qui permit aux 13 détenus survivants de cette geôle de 18 combattants algériens d’avoir la vie sauve. Il fut transféré au camp de Béni Messous.
Une fois libéré, il décide se réfugier en Tunisie pour continuer la lutte. Il rejoint les rangs de l’ALN mais, à l’indépendance, renonce à son grade d’officier pour se mettre au service de l’école algérienne. Il assure plusieurs fonctions: instituteur, inspecteur, cadre à l’Académie d’Alger. A la retraite, il s’adonne à l’écriture. Il décède le 23 0ctobre 1994 à Alger. »

D’après La Dépêche de Kabylie – 8 octobre 2006

 

Principales sources utilisées :

SLNA : « Fiches de renseignement » du Service des Liaisons Nord-Africaines : « Personnes arrêtées, demandes de recherche transmises au commandement militaire », ANOM, 91/ 4 I 62.

Liste SLNA : mention sur une liste de rappels adressée à l’armée par le SLNA en octobre 1957, la fiche de renseignement correspondant n’étant pas archivée). ANOM, 91/ 4 I 62

CV : Jacques Vergès, Michel Zavrian, Maurice Courrégé, Les disparus, le cahier vert, Lausanne, La Cité, 1959.