SAIFI L *

SAIFI Laïd ben Amar

Né en 1904. Employé au Service du nettoyage de la Mairie d’Alger. Enlevé le 3 juin 1957 sur la voie publique. Pas de réponse de l’armée en octobre. (Liste SLNA)

Témoignage de son fils, reçu le 01/12/2018:

« SAIFI Chaabane (Son Fils)

C’est Mon Père SAIFI Laid ben Amar, né en 1904 a Ouargla, il a été enlevé par les services militaires français le 03 juin 1957, à 10 heures des matin, au Boulevard Amiral Guepratte à Alger ; il  était un employé de la ville d’Alger. Malgré les demandes et les interventions auprès des autorités  civiles et militaires durant cette période, on n’avait aucun renseignement ni aucun signe sur lui.

C’est la première fois depuis 61 qui nous obtenons une information sur lui. Je tiens à vous remercier pour cette initiative très salutaire. Merci à vous et  à votre association

Veuillez agréer,  l’expression de mes cordiales salutations »

Dossier joint à ce témoignage :

Document témoignant de son arrestation:

L’épouse de Saïfi Saïd, après avoir interrogé la préfecture, s’adresse à tous les camps d’internement – dits « d’hébergement » – d’Algérie : camps du Maréchal, de Berrouaghia, de Tefeschoum, de Bossuet, de Djorf et de Paul-Cazelles. Toutes les réponses sont négatives :

En 1960, on lui apprend que son mari a été placé par la mairie d’Alger en congé « sans solde » à compter du 1er juillet 1957. Elle se trouve donc sans ressources.

Homologation de décès du disparu Saifi Laid en 1966 :

Photos de Saïfi Saïd :

Principales sources utilisées :

SLNA : « Fiches de renseignement » du Service des Liaisons Nord-Africaines : « Personnes arrêtées, demandes de recherche transmises au commandement militaire », ANOM, 91/ 4 I 62.

Liste SLNA : mention sur une liste de rappels adressée à l’armée par le SLNA en octobre 1957, la fiche de renseignement correspondant n’étant pas archivée). ANOM, 91/ 4 I 62

CV : Jacques Vergès, Michel Zavrian, Maurice Courrégé, Les disparus, le cahier vert, Lausanne, La Cité, 1959.

Apportez votre témoignage

Nous attirons l’attention des lecteurs sur le fait que ce site concerne les personnes victimes de la grande répression d’Alger durant l’année 1957. Le même travail est nécessaire pour l’ensemble de la guerre d’indépendance algérienne et pour l’ensemble du territoire algérien, mais nous ne pourrons publier les commentaires ou les messages qui ne concerneraient pas la région d’Alger et l’année 1957.
Merci de préciser les sources sur lesquelles vous vous basez.
Si vous souhaitez y joindre des documents utiliser le formulaire de cette autre page

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *