REGGAD M. *

REGGAD Mokhtar

Enlevé le 1er mars 1957. Pas de réponse de l’armée en octobre.(Liste SLNA)

Sa disparition définitive après son enlèvement nous est confirmée par sa fille, le 23/09/2022 : « mon père était enlevé 1er mai 1957 de son travaille aux palais du gouvernement par l’armée française jusqu’à présent on a aucun nouvelle sur lui ! ».

Sa fille joint ces documents:

– Laissez-passer professionnel de Reggad Mokhtar, brigadier au cabinet du ministre résidant ; sa carte d’affilié à la mutuelle des fonctionnaires.

– Réponse en octobre 1961 de l’armée française affirmant qu’arrêté pour « contrôle » le « 22 février 1957 », il aurait été « libéré » le lendemain, comme cela avait déjà été affirmé en février 1959.

 

 

 

 

Abréviations des principales sources utilisées :/p>

SLNA : « Fiches de renseignement » du Service des Liaisons Nord-Africaines : « Personnes arrêtées, demandes de recherche transmises au commandement militaire », ANOM, 91/ 4 I 62.

Liste SLNA : mention sur une liste de rappels adressée à l’armée par le SLNA en octobre 1957, la fiche de renseignement correspondant n’étant pas archivée). ANOM, 91/ 4 I 62

CV : Jacques Vergès, Michel Zavrian, Maurice Courrégé, Les disparus, le cahier vert, Lausanne, La Cité, 1959.

Archives Teitgen : Archives confiées par Paul Teitgen à Georgette Elgey, Archives Nationales, 561AP/41.

SHD : divers fonds du Service Historique des Armées, GR 1 H

CS : archives des deux commissions de Sauvegarde des droits et libertés individuels (1957-1962), Archives Nationales, F/60/3124-F/60/3231.

Presse algérienne (1962-1963) : documents fournis par Malika Rahal.

3 commentaires

  1. reggad fatiha Répondre

    mon père était enlevé 1er mai 1957 de son travaille aux palais du gouvernement par l’armé française
    jusqu’à présent on a aucun nouvelle sur lui !

    • Reggad fatiha

      Vous avais un mail ou faire joindre des documents.

  2. reggad fatiha Répondre

    mon père a été enlever de son travaille le 8 mars pendant la grève par l’armée du comodont bejar depuis ce temps la aucune nouvelle jusqu’à pressant juste après ma naissance j’avait 26 jour je suis la fille unique d’après son amie il sont été torturé et le lendemain minuit ils ont était fusillée mes ou ! ont c’est pas

Apportez votre témoignage

Nous attirons l’attention des lecteurs sur le fait que ce site concerne les personnes victimes de la grande répression d’Alger durant l’année 1957. Le même travail est nécessaire pour l’ensemble de la guerre d’indépendance algérienne et pour l’ensemble du territoire algérien, mais nous ne pourrons publier les commentaires ou les messages qui ne concerneraient pas la région d’Alger et l’année 1957.
Merci de préciser les sources sur lesquelles vous vous basez.
Si vous souhaitez y joindre des documents utiliser le formulaire de cette autre page

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *