SIDIDRIS A.*

SIDIDRIS Ahmed, dit Hamidouche

Fils de Sididris Ali ben Saïd, commerçant, 8 rue de la Mer Rouge. Enlevé à son domicile le 5 février 1957 par les paras. Déclaré libéré le 12 mars 1957, « les services spécialisés ayant démontré sa non culpabilité », mais lettre de son père le 18 mai 1957 réclamant de ses nouvelles (archives du cabinet du préfet, ANOM, 91/ 4 I 213)

Identifié le 07/11/2020 par son petit-neveu, avec photographie, de même que SIDIDRIS Amar (voir sa fiche): SIDIDRIS Ahmed, dit Hamidouche, né le 08/02/1934 à Alger, résidant au 8 rue de la Mer Rouge (Casbah), porté disparu depuis son enlèvement le 5 février 1957.

Second courrier reçu le 15 juillet 2022, de son demi-frère :

 »

Je viens par la Présente,

Remercier les membres de l’Association ‘’Maurice Audin’’  de leur courage et honnêteté

Et compléter les informations concernant mon Demi-Frère, coté Père,

Chahid  SIDIDRIS Ahmed  ‘’dit Hamidouche’’  avec l’Attestation Officielle délivrée par le Ministère des

Anciens Moudjahidines, ainsi que le Trophée Honorifique et le Diplôme d’Honneur qui m’ont été

Remis par la ‘’Fondation Casbah’’  en Août 2019.

Je tiens à préciser qu’il n’a pas été Enlevé à notre domicile, 8 rue de la Mer Rouge, le 5 février 1957

Par les paras, mais dans une des ruelles du centre de la casbah.

D’après le témoignage de mes cousins, les paras lui ont ligoté les mains et trainé avec une jeep de

Soustara  à  Bab-Ejdid.     (personne ne l’a revu depuis ce jour-là)

 

En ce qui concerne mon Cousin Chahid SIDIDRIS Amar ‘’dit Amirouche’’,  c’est vrai  qu’il a été arrêté à

Son domicile et tabassé devant ces parents qui sont mon Oncle et ma Tante et qui sont eux même

Cousins, ils portent  le même nom de Famille SIDIDRIS.

 

De la part de son frère :   SIDIDRIS Said  né le 20 Mai 1958 à Casbah, Alger. »

Abréviations des principales sources utilisées :/p>

SLNA : « Fiches de renseignement » du Service des Liaisons Nord-Africaines : « Personnes arrêtées, demandes de recherche transmises au commandement militaire », ANOM, 91/ 4 I 62.

Liste SLNA : mention sur une liste de rappels adressée à l’armée par le SLNA en octobre 1957, la fiche de renseignement correspondant n’étant pas archivée). ANOM, 91/ 4 I 62

CV : Jacques Vergès, Michel Zavrian, Maurice Courrégé, Les disparus, le cahier vert, Lausanne, La Cité, 1959.

Archives Teitgen : Archives confiées par Paul Teitgen à Georgette Elgey, Archives Nationales, 561AP/41.

SHD : divers fonds du Service Historique des Armées, GR 1 H

CS : archives des deux commissions de Sauvegarde des droits et libertés individuels (1957-1962), Archives Nationales, F/60/3124-F/60/3231.

Presse algérienne (1962-1963) : documents fournis par Malika Rahal.

Apportez votre témoignage

Nous attirons l’attention des lecteurs sur le fait que ce site concerne les personnes victimes de la grande répression d’Alger durant l’année 1957. Le même travail est nécessaire pour l’ensemble de la guerre d’indépendance algérienne et pour l’ensemble du territoire algérien, mais nous ne pourrons publier les commentaires ou les messages qui ne concerneraient pas la région d’Alger et l’année 1957.
Merci de préciser les sources sur lesquelles vous vous basez.
Si vous souhaitez y joindre des documents utiliser le formulaire de cette autre page

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *