DAHMANE *

DAHMANE Mohamed ben Mohamed

Né le 09/11/1920. Agriculteur. Douera. Enlevé en mai 1957. Déclaré le 1er octobre 1958 « abattu le 28 mai 1957 lors d’une tentative de fuite » (Liste SLNA et et archives du cabinet du préfet d’Alger, dossier « Abattus », ANOM 91/ 4 I 213).

Disparu. Voir le témoignage ci-dessous.

Principales sources utilisées :

SLNA : « Fiches de renseignement » du Service des Liaisons Nord-Africaines : « Personnes arrêtées, demandes de recherche transmises au commandement militaire », ANOM, 91/ 4 I 62.

Liste SLNA : mention sur une liste de rappels adressée à l’armée par le SLNA en octobre 1957, la fiche de renseignement correspondant n’étant pas archivée). ANOM, 91/ 4 I 62

CV : Jacques Vergès, Michel Zavrian, Maurice Courrégé, Les disparus, le cahier vert, Lausanne, La Cité, 1959.

8 commentaires

  1. Dahmane Répondre

    J’avais 9 ans.Allah yerham Moha Ben Dahmane ou Dahmane Mohamed, mort pour l’ideal patriotique de la liberte.Aujourd’hui, on est le 17.09.2018. En 61 ans,
    c’est la premiere fois que je recois un echos tangible et officiel aux questionnements de mon enfance sur mon pere .C’est tres douloureux(…).
    Pour aujourd’hui ,je tiens a preciser que mon pere a ete torture et execute par le plus vil etre que la terre a porte: un sous officier de l’armee coloniale francaise, que les soldats du bataillon « joinville » appelait ‘major’…
    Une autre fois je vous communiquerai son nom si necessaire.

    fin de commentaire.

  2. Dahmane Répondre

    Merci pour l association

    Après 61 Ans de recherche nous n’avons toujours pas trouvé le lieu où à été enterré mon père Dahmane Mohamed ben Mohamed abattu le 28 mai 1957 et non pas le 1er octobre 1958 et pour cela vous avez ma reconnaissance éternelle pour une information aussi précieuse et pour revenir à l’objet de mon écrit je vous joins ce que j’ai comme information en espérant que vous pourriez m’aider à localiser le lieu de sa dépouille et donc pour nous il a été arrêté par le bataillon jouinville et sequestrer au château Holden douera.
    je reste dans l’attente de l’information tant attendue avec une grande espérance cette fois ci.

    • HistoireColoniale

      C’est le 1er octobre 1958 que les militaires disent avoir informé la famille qu’il aurait été « abattu lors d’une tentative de fuite » à la date du 28 mai 1957. Dans tous les cas de ce genre, on est en droit de douter de cette version, puisqu’on sait que la « tentative de fuite » ou « corvée de bois », a servi dans certains cas à maquiller une exécution sommaire pure et simple. De fait, votre témoignage montre que l’armée n’a pas indiqué de lieu d’inhumation, ce qu’elle faisait rarement selon nos sources. Malheureusement, nous n’avons pour l’heure aucune information sur ce lieu et nous en sommes désolés. Fabrice Riceputi

  3. M. Dahmane, la petite-fille de Mohamed Dahmane Répondre

    Ich habe meinen Grossvater nie kennen gelernt, denn er ist für unsere Freiheit gestorben. Er lebt weiter in meinem Vater und meinen Onkeln und in uns Enkelinnen und Enkeln, Urenkelinnen und Urenkeln – auch denen meiner bereits verstorbenen Tante. Die Freiheit, für die mein Grossvater gestorben ist, können wir nur leben, wenn wir unseren Wurzeln und unserer eigenen Macht vertrauen. Dieses Vertrauen wurde uns genommen, durch eine Macht, die kein Recht hatte uns zu beherrschen und es nie haben wird. In unseren Köpfen in unseren Herzen herrscht sie weiter unsichtbar diese Macht. Sie sagt uns, dass wir klein und nichts wert sind, ständig auf der Hut sein müssen nicht als das erkannt zu werden. Unsere Seelen werden von Hass verzerrt. Und so lebt sie weiter in uns, die Furcht vor der Macht und nährt das Misstrauen in unsere eigene Macht. Und oft lässt sie uns in Bitterkeit erstarren ohne, dass wir es merken. Doch wir sind sind nur klein und machtlos, wenn wir es zulassen! Wir entscheiden! Die Wahrheit die jetzt ans Licht kommt, wird unserer algerischen Seele helfen, sich von dieser Last zu befreien.
    Doch lasst uns nicht warten. lasst uns jetzt aufstehen und die tiefen Wurzeln unserer mächtigen Vorfahren spüren. Ihre Macht ist auch in uns. Wenn wir das verstehen, dann sind wir endlich frei. Ich danke Dir, Grossvater Mohamed, für meine starken Wurzeln. Ich bin stolz auf Dich!

  4. HistoireColoniale Répondre

    traduction du commentaire de M. Dahmane, la petite-fille de Mohamed Dahmane:
    « Je n’ai pas connu mon grand-père car il est mort pour notre liberté. Il vit toujours à travers mon père et mes oncles, à travers nous, ses petits-enfants et arrières-petits-enfants – ceux de ma tante décédée également. Nous continuons à porter son héritage et sa douleur. Nous ne pouvons vivre la liberté pour laquelle il s’est battu que si nous avons confiance en nous, en notre créativité et en nos racines. Cette confiance nous a été enlevée par un pouvoir qui n’a pourtant pas le droit de nous dominer. C’est ce pouvoir qui règne toujours sur nos têtes et nos cœurs, et aussi la peur de ce pouvoir. Il nous dit que nous ne valons rien, que nous devons toujours être prudents. Nos âmes sont déformées par la haine. Ainsi continue-t-elle à vivre en nous, la peur de ce pouvoir. Elle nous dit que nous sommes petits et elle nous laisse paralysés par l’amertume. Mais nous ne sommes petits et sans valeur que si nous laissons faire ça. La vérité qui est désormais dévoilée va aider notre âme algérienne à sortir enfin du marécage. Mais ne nous faites pas attendre, laissez-nous nous lever et sentir la profondeur des racines fortes et fières de nos ancêtres. Puis nous serons libres et l’avenir se soumettra à la vérité. » (trad. M-L B.)

  5. I. Dahmane la plus jeune petite fille de Dahmane Mohamed Répondre

    Zeit. Zeit die ich nicht mit meinem Opa hatte. Die wegen eines Krieges mir entzogen wurde. Aber tragischer find ich den Verlust den meinen Vater erlitten hat und nachdem er sich nur etwas wünscht. Eine Entschuldigung.
    Aber die Zeit ist nicht rückgängig zu machen. Jedes neue Jahr hat mein Vater seinen Tag ohne Unterstützung seines Vaters starten müssen. Wegen Soldaten. Wegen einer Regierung die ein Land ausgenutzt und ausgesaugt hat. Aber mein Vater steht mit seiner Geschichte nicht alleine dar, viele haben Familienmitglieder, Ehemänner, Ehefrauen und ihr allgemeines Leben verloren.
    Solch eine Geschichte soll sich nicht wieder ereignen, aus der Geschichte muss man lernen, sich weiterentwickeln.
    Allah yarhme Opa

  6. HistoireColoniale Répondre

    Traduction du témoignage de I. Dahmane, petite-fille de Dahmane Mohamed
    «  »Du temps. Du temps que je n’ai pas eu avec mon papi. Du temps dont j’ai été privée à cause d’une guerre. Mais je trouve la perte qu’a subie mon père encore plus tragique, il ne souhaite qu’une chose : des excuses. Mais on ne peut pas remonter dans le temps. Mon père a dû commencer chaque journée sans le soutien de son père. À cause de soldats. À cause d’un gouvernement qui a exploité et pressuré un pays. Mais mon père n’est pas seul avec son histoire, beaucoup ont perdu des membres de leur famille, leurs maris, leur femmes, toute leur vie. Une telle histoire ne doit pas se reproduire, il faut apprendre de l’Histoire, progresser grâce à elle.
    Allah yarhme papi »

Apportez votre témoignage

Nous attirons l’attention des lecteurs sur le fait que ce site concerne les personnes victimes de la grande répression d’Alger durant l’année 1957. Le même travail est nécessaire pour l’ensemble de la guerre d’indépendance algérienne et pour l’ensemble du territoire algérien, mais nous ne pourrons publier les commentaires ou les messages qui ne concerneraient pas la région d’Alger et l’année 1957.
Merci de préciser les sources sur lesquelles vous vous basez.
Si vous souhaitez y joindre des documents utiliser le formulaire de cette autre page

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *