HIMEUR M. *

HIMEUR Mohamed

Né le 29/04/1929. Commerçant. Rue de Suez. Enlevé le 2 juillet 1957 par les bérets rouges. Pas de réponse de l’armée en octobre (SLNA).

Signalé à la préfecture d’Alger dans une liste par M° Préa, qui précise qu’il a été enlevé par le 3eme RPC sur son étal du marché de Chartres. 

La préfecture lance un avis de recherche dans l’intérêt des familles, le 4 septembre. Il reste vide; (Archives Paul Teitgen)


Disparu. Témoignage de son neveu.: « Notre oncle HIMEUR Mohamed arrêté en juillet 1957 a disparu pour toujours. Les tentatives de le retrouver furent vaines . Je retrouve la trace d’un courrier adressé par son frère Idir au député d’Alger Marcel Belaiche le suppliant d’user de son autorité auprès de l’administration coloniale afin de retrouver sa trace . Des témoignages non confirmés ont signalé sa présence à l’Ouest d’Alger du côté de Koléa ou il fut apparemment aperçu en mauvais état et chargé d’une corvée de nettoyage dans le casernement qui l’accueilli. Le drame familial est toujours présent dans les mémoires. »

Abréviations des principales sources utilisées :/p>

SLNA : « Fiches de renseignement » du Service des Liaisons Nord-Africaines : « Personnes arrêtées, demandes de recherche transmises au commandement militaire », ANOM, 91/ 4 I 62.

Liste SLNA : mention sur une liste de rappels adressée à l’armée par le SLNA en octobre 1957, la fiche de renseignement correspondant n’étant pas archivée). ANOM, 91/ 4 I 62

CV : Jacques Vergès, Michel Zavrian, Maurice Courrégé, Les disparus, le cahier vert, Lausanne, La Cité, 1959.

Archives Teitgen : Archives confiées par Paul Teitgen à Georgette Elgey, Archives Nationales, 561AP/41.

SHD : divers fonds du Service Historique des Armées, GR 1 H

CS : archives des deux commissions de Sauvegarde des droits et libertés individuels (1957-1962), Archives Nationales, F/60/3124-F/60/3231.

Presse algérienne (1962-1963) : documents fournis par Malika Rahal.

3 commentaires

  1. HIMEUR Répondre

    Notre oncle HIMEUR Mohamed arrêté en juillet 1957 a disparu pour toujours. Les tentatives de le retrouver furent vaines . Je retrouve la trace d’un courrier adressé par son frère Idir au député d’Alger Marcel Belaiche le suppliant d’user de son autorité auprès de l’administration coloniale afin de retrouver sa trace . Des témoignages non confirmés ont signalé sa présence à l’Ouest d’Alger du côté de Koléa ou il fut apparemment aperçu en mauvais état et chargé d’une corvée de nettoyage dans le casernement qui l’accueilli. Le drame familial est toujours présent dans les mémoires.

    • HistoireColoniale

      Merci pour votre précieux témoignage. Si vous le souhaitez, nous pouvons publier documents et photos concernant votre oncle. FR

Apportez votre témoignage

Nous attirons l’attention des lecteurs sur le fait que ce site concerne les personnes victimes de la grande répression d’Alger durant l’année 1957. Le même travail est nécessaire pour l’ensemble de la guerre d’indépendance algérienne et pour l’ensemble du territoire algérien, mais nous ne pourrons publier les commentaires ou les messages qui ne concerneraient pas la région d’Alger et l’année 1957.
Merci de préciser les sources sur lesquelles vous vous basez.
Si vous souhaitez y joindre des documents utiliser le formulaire de cette autre page

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *