OUAMARA *

OUAMARA Mohamed

 Né le 17/07/1912. 7 enfants. Bd Telemly. Industriel. Enlevé le 28 février 1957 par les parachutistes « de Bigeard ». Torturé. Selon son fils, les paras s’installent alors dans sa maison pendant une semaine. « Deux inspecteurs militaires habillés en civil » (sic) pillent la maison et enlèvent le plus jeune fils de Mohamed. Ce dernier est alors mis en présence de son père dans la Villa Saint-Raphaël, près d’El Biar. Il est rendu méconnaissable par les sévices subis et ne peut se lever et marcher sans aide. Le commandement militaire informe 20 mois plus tard sa mère qu’il a été arrêté « le 5 mars 1957 » et « abattu » lors d’une « tentative de fuite » le 7, sans indiquer de lieu d’inhumation. Pas de réponse de l’armée en octobre. Toujours recherché par sa famille en en août 1959 (SLNA, CV). Son épouse écrit alors : «Avec toutes les recherches qu’on a faites. Néant trouver ni mort ni vivant ».

Disparu. Voir le témoignage ci-dessous de son petit-fils.

Principales sources utilisées :

SLNA : « Fiches de renseignement » du Service des Liaisons Nord-Africaines : « Personnes arrêtées, demandes de recherche transmises au commandement militaire », ANOM, 91/ 4 I 62.

Liste SLNA : mention sur une liste de rappels adressée à l’armée par le SLNA en octobre 1957, la fiche de renseignement correspondant n’étant pas archivée). ANOM, 91/ 4 I 62

CV : Jacques Vergès, Michel Zavrian, Maurice Courrégé, Les disparus, le cahier vert, Lausanne, La Cité, 1959.

2 commentaires

  1. Ouamara Réda Répondre

    Bonjour,

    Ouamara Mohamed était mon grand-père paternel. Un grand merci pour ce site.
    C’est bien chez mon grand-père au 133 Bd du Telemly à Alger que se réunissait le Comité de Coordination et d’Exécution (CCE) avec ses cinq membres : Larbi Ben M’hidi, Abane Ramdane, Krim Belkacem, Benyoucef Benkheda et Saâd Dahlab.

    Au plaisir

    • HistoireColoniale

      Merci pour votre précieux témoignage. Si vous souhaitez rendre publics d’autres précisions ou documents, n’hésitez pas à le faire ici. Fabrice Riceputi

Apportez votre témoignage

Nous attirons l’attention des lecteurs sur le fait que ce site concerne les personnes victimes de la grande répression d’Alger durant l’année 1957. Le même travail est nécessaire pour l’ensemble de la guerre d’indépendance algérienne et pour l’ensemble du territoire algérien, mais nous ne pourrons publier les commentaires ou les messages qui ne concerneraient pas la région d’Alger et l’année 1957.
Merci de préciser les sources sur lesquelles vous vous basez.
Si vous souhaitez y joindre des documents utiliser le formulaire de cette autre page

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *